Sur L'hiver continue au fond du magasin

L'hiver continue au fond du magasin, chroniques dur le net


L'hiver continue au fond du magasinJeanne Desaubry :"Ce commerce noir des sentiments", à lire ICI
Read more at http://franlaurent.e-monsite.com/pages/polars/l-hiver-continue-au-fond-du-magasin.html#jw45jEmAB1450yM7.99

Un court extrait :

"Françoise Laurent pose sur le monde un regard plein d'humanité, un regard dont l'indul- gente tendresse n'exclut pas une grande perspicacité. Un regard féminin ? Son nouveau roman en est une expression de plus. Dans " L'hiver continue au fond du magasin ", la galerie de ses personnages, leurs petits et grands défauts, leur agitation sans espoir pour échapper à leur destin, nous sont contés avec un humour léger mais corrosif, forme polie d'un pessimisme profond. Ce roman baigne dans une ambiance sonore très personnelle. La musique y joue un rôle essentiel : bluettes des années soixante auxquelles Françoise Laurent adjoint les cigales, le mistral, l'accent méridional..."

Alain Bandry : dans Le Patriote Nice Côte d’Azur /  à lire ICI

Paul Maugendre : sur son blog Leslecturesdel'onclePaul, à lire ICI

​Un court extrait :

"…Comme d’un écran de fumée surgissent les figures de personnages morts ou vivants, marchant sur les épines de pin et dont le bruit est assourdi par le crissement des cigales. Françoise Laurent les sort de son stylo comme un prestidigitateur dévoile le lapin caché dans le chapeau. Un tour de passe-passe mais ces protagonistes s’imposent peu à peu dans l’esprit du lecteur jusqu’à en devenir une obsession. Pas de grands effets de manche, Françoise Laurent avance à pas feutrés dans son histoire avec la grâce et la légèreté d’une ballerine ou d’un fildefériste au dessus d’un foyer attisé par le mistral et dont les flammèches voltigent sans pour autant atteindre leur proie. Françoise Laurent possède l’art de l’ellipse entraînant son lecteur dans des chemins tortueux avant de le remettre dans la bonne voie, sur des pistes noires, rouges."

Claude Le Nocher dans Le rayon du Polar, à lire ICI

Un court extrait :

"Cette intrigue est probablement plus proche de la réalité qu’on pourrait le penser. Ces personnages peu équilibrés, masquant des épisodes sombres ou mal vécus de leur passé, intériorisant d’amers souvenirs, images déplaisantes ou malsaines, ne sont-ils pas issus du quotidien ? Leur complexité, sans qu’elle soit liée à un crime, on a pu en croiser de comparables chez des relations, des voisins, des amis. Crédibles et humains, les portraits sont probablement l’atout principal de cette histoire. Nous voilà un brin voyeurs, prenant plaisir à observer ce petit monde. Bien sûr, il y a aussi de possibles meurtres, même si le récit reste longtemps volontairement flou là-dessus. Et d’éventuelles culpabilités, pas plus claires. La narration joue sur les incertitudes, avec une indiscutable habileté. Vérités ou manipulations, les nuances peuvent s’avérer subtiles."

JM Laherrère : sur son blog Actu-du-noir, à lire ICI

Un court extrait :

"Françoise Laurent confirme son talent pour créer des personnages et leur donner vie en quelques phrases. A ce titre le premier chapitre qui suit la pauvre Magali dans la lutte obsessionnelle qu’elle livre à toute forme de saleté est exemplaire. Son histoire est bien construite, autour d’une vraie tension dramatique, et la construction passant d’un personnage à l’autre est habile. Les fausses pistes, créées par les interprétations erronées des uns et des autres fonctionnent et le tout avance, subtilement, par petites touches."

 


Read more at http://franlaurent.e-monsite.com/pages/polars/l-hiver-continue-au-fond-du-magasin.html#1TtoPzIDVDryip6l.99

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 25/01/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×